EDUCATION

Covid et scolarité : le fil infos

Mercredi 22 septembre

Le porte-parole du Gouvernement a annoncé que le protocole sanitaire passerait au niveau 1 (niveau vert) à partir du 4 octobre dans les départements où le taux d’incidence sera inférieur à 50 pour 100 000 depuis 5 jours. Autre annonce importante, dans les départements concernés le port du masque à l’école primaire ne sera plus obligatoire. Une mesure qui pourrait concerner les collèges en novembre a pour sa part déclaré Jean-Michel Blanquer.

 

Mercredi 25 août

De la maternelle à l’université, les protocoles sanitaires retenus

Le protocole sanitaire présenté fin juillet prévoyait 4 scénarios suivant la situation sanitaire du moment. A quelques jours de la rentrée scolaire, le ministre de l’Education nationale a indiqué que le niveau 2 (niveau « jaune ») du protocole sanitaire serait le scénario appliqué.

ann-e-scolaire-2021-2022-pr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retrouvez ICI l’intégralité du protocole sanitaire qui sera appliqué dès le 2 septembre dans les écoles, collèges et lycées.

Concernant l’enseignement supérieur, la ministre Frédérique Vidal a expliqué que « le principe serait une rentrée en 100 % présentiel, avec un protocole sanitaire devant permettre que cela se passe de la meilleure façon possible », précisant qu’il n’y aurait pas de jauge dans les amphis. Concrètement, il n’y aura pas de distanciation physique, mais les gestes barrières comme le port du masque ou les consignes d’aération et de nettoyage des locaux devront être appliqués.

Autre information importante, comme dans les écoles, collèges et lycées, le passe sanitaire ne sera pas nécessaire pour assister au cours. « Il le sera en revanche pour prendra part aux fêtes des associations étudiantes, aux activités culturelles et sportives – si et seulement si elles sont strictement extrascolaires et se tiennent dans des établissements recevant du public » a-t-on indiqué au ministère.

 

Mercredi 28 juillet

Publication du nouveau protocole sanitaire

Le ministre a dévoilé les grandes lignes du nouveau protocole sanitaire applicable à la rentrée dans les écoles, collèges et lycées.

Trois choses à retenir principalement :

–  le protocole prévoit 4 différents scénarios en fonction de 4 degrés de circulation du virus au moment de la rentrée : niveaux vert, jaune, orange et rouge ;

– au collège (exception faite des classes de 6e) et au lycée, si un cas de covid est recensé dans une classe, les élèves non vaccinés devront suivre les cours à distance durant 7 jours, seuls les élèves vaccinés seront autorisés à rester en présentiel ;

– en primaire et en sixième, si un cas de covid survient dans une classe, celle-ci sera fermée.

Retrouvez ICI l’intégralité du nouveau protocole sanitaire.

 

Jeudi 17 juin

Fin du port obligatoire du masque en extérieur

La fin du port obligatoire du masque en extérieur, annoncée par le Premier ministre Jean Castex, va s’appliquer dans les écoles, collèges et lycées. Ainsi, à partir de jeudi 17 juin, les élèves ne seront plus soumis à cette obligation de port du masque dans les cours récréation. En revanche, cette obligation n’est pas levée en salle de classe et dans tous endroits clos des établissements scolaires.

 

Vendredi 28 mai

Collège : retour en 100% présentiel pour tous les collégiens

Ce vendredi, au micro d’Europe 1, le ministre de l’Education a annoncé la fin du système de la demi-jauge appliqué  pour les élèves de 4e et 3e dans 15 départements (ceux où la pandémie de Covid-19 restait la plus virulente) . Ce retour au 100% présentiel sera effectif (et progressif – le temps que les principaux de collège puissent correctement organiser ce retour en classe pour tous les élèves) à partir de lundi 31 mai. Une annonce bienvenue, qui avait été réclamée il y a quelques jours par la Peep.

 

Jeudi 6 mai

Bac : aménagements pour les épreuves terminales

Depuis plusieurs jours, des lycéens se mobilisent (blocus de lycées notamment) pour demander que le bac soit noté à 100% en contrôle continu. Face à cette gronde, le ministre de l’Education nationale vient de faire quelques concessions, tout en maintenant les deux épreuves terminales, le grand oral et la philo.

Jean-Michel Blanquer a ainsi indiqué que :

– pour la philo, la meilleure des deux notes entre le contrôle terminal et le contrôle continu sera prise en compte

– pour le grand oral : les élèves pourront apporter un mot de leur professeur pour signaler les sujets qui n’ont pu être traités durant l’année scolaire. Par ailleurs, ils pourront consulter leurs cours et leurs notes pendant l’épreuve.

 

Vendredi 30 avril

Précisions sur les demi-jauges

Emmanuel Macron a dévoilé son plan de déconfinement en quatre grandes étapes. Et confirmé le retour en classe des collégiens et lycéens dès le 3 mai. Contrairement à ce qui avait pu être rapporté (cafouillages dans la communication présidentielle), tous les collégiens effectueront leur rentrée en présentiel à temps complet, SAUF les collégiens de 4e et 3e des 15 départements les plus touchés par la pandémie, qui seront eux en demi-jauge, comme l’ensemble des lycéens.

 

 

Lundi 26 avril

Maintien des examens

Après l’annulation des évaluations communes, comptant pour 30 % de la note au bac, au profit du contrôle continu, puis celle des deux épreuves de spécialité, comptant elles pour 32 % de la note finale (c’est la moyenne annuelle de deux matières qui sera finalement comptabilisée), on craignait que ce bac 2021 ne soit estampillé « 100 % contrôle continu » (retrouvez ICI le mode d’emploi des épreuves et des coeficients pour le bac 2021). Au final, les deux dernières épreuves terminales du bac général et technologique, le grand oral, dont ce sera la première session, et l’épreuve écrite de philosophie, sont maintenues fin juin en présentiel, a annoncé le ministre de l’Education nationale.

Jean-Michel Blanquer a également indiqué que les épreuves du brevet, passées par les collégiens de 3e, seront elles aussi maintenues en juin comme cela était prévu. Idem pour les examens, partiels et autres concours prévus en juin : ils se dérouleront en présentiel.

 

HD-422---testTests

Le gouvernement accélère la mise en œuvre des tests dans les écoles et les établissements scolaires, en direction des enseignants et des élèves.

Tout d’abord, ce sont des tests salivaires qui seront déployés dans les écoles élémentaires (objectif : 400 000 à 600 000 par semaine). Les prélèvements seront effectués par le personnel d’un laboratoire ou par les infirmiers et médecins de l’Education nationale.

Pour les collégiens et lycéens, comme les personnels de l’Education nationale, ce sont des autotests qui seront progressivement distribués.

Lundi 26 avril, la Haute Autorité de santé (HAS) a indiqué que « les lycéens et les collégiens peuvent réaliser l’autotest en autonomie – après une première réalisation sous la supervision d’un adulte compétent si besoin ».

A noter que le ministère des Solidarités et de la Santé vient justement d’éditer un mode d’emploi de ces autotests.

 

Retour à l’école

Depuis lundi 26 avril, tous les élèves de primaire (maternelle et élémentaire) ont retrouvé les bancs de l’école. Comme également annoncé le 31 mars par le président de la République, le retour des collégiens et des lycéens en classe se fera lui à partir du 3 mai prochain, après une semaine de  cours à distance pour tous élèves de secondaire. Un retour avec quelques règles spécifiques : pour les lycées, l’enseignement se fera en demi-jauge, idem pour les élèves de 4e et de 3e des 15 départements les plus touchés.

A ce jour, il s’agit de :

Le Nord, l’Aisne, l’Oise, les Yvelines, la Seine-et-Marne, la Seine-Saint-Denis, les Hauts-de-Seine, le Val d’Oise, le Val de Marne, l’Essonne, Paris, la Sarthe, la Loire, le Rhône et les Bouches-du-Rhône.

 

Fermeture de classe dès l’apparition d’un seul cas

La réouverture des écoles et des établissements scolaires sera accompagnée d’un « renforcement massif des capacités de tests » (lire en encadré ci-contre) et d’un protocole sanitaire « strict », a annoncé le Premier ministre Jean Castex. Les règles  déjà en place avant les vacances de printemps sont naturellement maintenues : mesures barrières, port du masque, regroupement par classe à la cantine, aération des locaux, etc. Rappelons par ailleurs que le sport en intérieur, comme les cours de natation et les séances sportives en gymnase, redevient autorisé dans le cadre scolaire (lire La Voix des Parents 421).

Enfin, point essentiel, le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, a annoncé la fermeture de classe, de la maternelle au lycée, « dès qu’il y aura un cas de contamination ». Avec la multiplication des tests pour les élèves, cette mesure stricte pourrait entraîner assez rapidement une véritable avalanche de fermetures de classe…

 

————————-

Samedi 3 avril 2021

Examens dans le supérieur : maintenus, en distanciel ou en présentiel, ou reportés

Par la voix de sa ministre, Frédérique Vidal, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a apporté des précisions quant aux examens à venir dans le supérieur.

« Pour la période du 5 avril au 2 mai inclus, l’ensemble des examens organisés par les établissements d’enseignement supérieur devront se tenir à distance ou être reportés. Aucun examen en présentiel ne peut être tenu durant cette période. Plusieurs exceptions sont prévues, notamment pour les examens des formations de santé qui pourront être maintenus en présentiel (PACES, PASS, L.AS).

Les concours d’accès aux grandes écoles qui sont prévus dans les quatre prochaines semaines sont également maintenus dans leurs modalités d’organisation actuelles. Le protocole sanitaire spécifiquement établi au printemps 2020 a été renforcé tout au long de l’année en cours de manière à permettre la tenue de l’ensemble de ces concours, cela dans le plus strict respect des règles sanitaires. »

Enfin, prévoyant une amélioration de la situation sanitaire, la ministre Frédérique Vidal a ajouté que concernant les concours, examens nationaux et examens prévus à partir du le lundi 3 mai  « le calendrier comme les modalités demeurent en revanche inchangés ».

 

————————-

Mercredi 31 mars 2021

Bis repetita… Les écoles, collèges et lycées seront à nouveau fermés pour freiner la pandémie de la covid-19 a annoncé le président de la République dans une allocution depuis l’Elysée. « Je sais que cette réorganisation implique de changements profonds pour les parents d’élèves et pour les familles, mais c’est la solution la plus adaptée pour freiner le virus, tout en préservant l’éducation et donc l’avenir de nos enfants », s’est justifié Emmanuel Macron.

Voici donc le nouveau calendrier qui attend les élèves dans les prochaines semaines :

– Du mardi 6 avril au samedi 10 avril, les cours pour les élèves de primaire, de collège et de lycée se feront à distance.

– Les vacances de printemps débuteront ensuite le lundi 12 avril pour une durée de deux semaines pour tous les élèves, pour toutes les zones.

– A partir du lundi 26 avril et pour une semaine, les cours reprendront en «présentiel» à l’école primaire (maternelle et élémentaire), et en « distanciel »  pour les collégiens et les lycéens.

– A partir du lundi 3 mai : réouverture générale des établissements scolaires – avec des jauges adaptées si nécessaire – avec le retour en classe des collégiens et des lycéens.

 

A retenir également

– Les étudiants pourront continuer à se rendre à l’université une journée par semaine. Les examens dans le supérieur sont maintenus pendant les 4 semaines à venir.

– Les parents qui devront garder leurs enfants (de moins de 16 ans), qui ne peuvent pas télétravailler, auront le droit au chômage partiel. Attention : un seul parent à la fois (ou détenteur de l’autorité parentale) peut se voir délivrer un arrêt de travail.

– Les enfants des personnels soignants ou ceux en situation de handicap pourront avoir classe en présentiel.

– Jean Castex a annoncé vouloir aider les « familles modestes dont les enfants n’iront plus à la cantine ou ne pourront plus bénéficier de petits-déjeuners gratuits ». Le dispositif sera dévoilé dans quelques jours.

 

Lundi 29 mars 2021

HD-416---dossier-3«Rien n’est décidé a assuré Emmanuel Macron dans le Journal du Dimanche du 28 mars, expliquant que  « la fermeture complète des écoles ne saurait être un tabou, mais elle doit demeurer un dernier recours et une mesure limitée au maximum dans le temps.»

De son côté, le ministre de l’éducation, Jean-Michel Blanquer, a annoncé vendredi 26 mars que dans les 19 départements concernés par le reconfinement, un seul cas de Covid dans une classe entraînerait désormais sa fermeture (contre trois cas auparavant).

Chiffres-clés – 26 mars

– 3 256 classes sont fermées sur 528 400 (contre 2 018 le 19 mars) ; au total,  148 structures scolaires sont fermées, dont 116 écoles, 22 collèges et 10 lycées.

– 21 183 élèves ont été contaminés sur un total de 12 400 000, soit un taux de 0,17 % (contre 0,13 % il y a une semaine). Quant au personnel, le nombre de personnes contaminées est également en hausse de 1 809 à 2 515 soit un taux de 0,22 %.

 

————————-

Vendredi 19 mars 2021

Les cours d’EPS en intérieur sont à nouveau autorisés, «dans le respect des gestes barrière » (nouveau protocole sanitaire). Les activités physiques et sportives en intérieur dans les clubs et associations sportives, sur les temps extrascolaire et périscolaire, restent suspendues.

Lire ICI notre dossier spécial sur le sport à l’école.

 

Mot-clé:,

Réponse - “Covid et scolarité : le fil infos”

  1. Le 30 juillet 2021 à 10 h 10 min Leprovost a écrit #

    Les annonces de M. Blanquer le 28 juillet me semblent irréalistes et clivantes. Une fois la classe fermée aux non vaccinés, comment ceux-ci suivront-ils les cours ? Les enseignants chargés d’élèves sur place ne pourront pas faire cours à distance. De plus, l’effectif à vacciner, depuis qu’ils en sont autorisés, est bien supérieur à la capacité de vaccination de la population française. Enfin, pourquoi tout un chacun devrait être informé de qui est vacciné et qui ne l’est pas ? Les non vaccinés ( par choix ou par manque de créneaux de vaccination ) seront-ils considérés comme irresponsables ? Dans le milieu scolaire, élèves ( et malheureusement aussi certains enseignants ) ne sont pas tous bienveillants. J’espère donc que la rentrée sera organisée autrement. D Leprovost

Add your response to Leprovost