EDUCATION

Parcoursup : dernière ligne droite

434-ACTUUne nouvelle période s’ouvre pour les élèves de terminale qui n’ont pas encore obtenu de place dans l’enseignement supérieur à la rentrée. Une phase dite « complémentaire » marquée par le retour de la hierarchisation des vœux.

 

Depuis le 2 juin, les lycéens inscrits sur Parcoursup reçoivent les réponses à leurs vœux de formation dans le supérieur pour la prochaine rentrée : être accepté («oui»), être accepté sous condition («oui si», pour des filières universitaires qui demandent à l’étudiant de suivre un parcours de mise à niveau), être en liste d’attente ou encore être refusé (pour les filières sélectives). Selon le ministère, 529 008 élèves de terminale sur 622 259 et 130 487 étudiants en réorientation sur 185 656 ont déjà reçu une ou plusieurs propositions d’admission, soit respectivement 86 % et 71,6 %.

 

Les nouveautés de la phase complémentaire

Depuis le 23 juin, pour ces dizaines de milliers d’élèves et d’étudiants dont les candidatures n’ont pas été retenues (ou sont sur liste d’attente), de nouvelles possibilités leur sont offertes grâce à la phase complémentaire de Parcoursup. Concrètement ils peuvent formuler jusqu’à dix nouveaux vœux pour des formations qui ont des places disponibles (et dix supplémentaires en apprentissage).

Mais, comme vient de l’annoncer Jérôme Teillard, chef du projet Parcoursup, les règles vont changer cette année. D’une part, le point d’étape de début juillet, qui obligeait les candidats à confirmer leurs vœux en attente, va être supprimé, et, d’autre part, les élèves qui n’auront pas encore reçu de propositions auront l’obligation de hiérarchiser leurs vœux entre le 15 et 18 juillet.

A savoir : les candidats qui ont déjà accepté une proposition d’admission en phase principale peuvent également faire de nouveaux vœux pour des formations qui les intéresseraient davantage pendant cette phase complémentaire ! Celle-ci se terminera à la mi-septembre. Rappelons qu’en 2021, 82 000 candidats ont trouvé la formation qu’ils souhaitaient durant cette phase.

 

Au cas par cas

Notons enfin qu’à partir du 1er juillet 2022, les lycées et étudiants qui n’auront pas reçu de proposition en phase principale ou en phase complémentaire pourront solliciter l’accompagnement de la commission d’accès à l’enseignement supérieur (CAES). Ces commissions, mises en place dans chaque académie, ont pour but de les aider à trouver une affectation et une formation « au plus près de leurs attentes ».

Dans tous les cas, pour toute question, des conseillers « Parcoursup » sont à l’écoute au 0800 400 070.

 

__________

ZOOM

A partir du 5 juillet…

Dans quelques jours, le 5 juillet précisément, les résultats du bac seront dévoilés. Après avoir accepté et validé la proposition d’admission de l’établissement d’enseignement supérieur qu’ils convoitaient, les futurs étudiants devront transmettre la copie de leur relevé de notes du bac (qu’ils devront avoir obtenu !) pour procéder à leur inscription définitive.

 

__________

A VENIR…

Une « grande concertation » autour de l’école à la rentrée

Le 14 juin, à l’issue du conseil des ministres du nouveau Gouvernement, le ministre de l’Education nationale, Pap Ndiaye, a annoncé la mise en œuvre d’une grande concertation autour de l’école. « Il s’agira vraiment d’un débat, d’échanges décentralisés, dans l’ensemble des établissements scolaires, de manière à ce que les professeurs, les parents d’élèves, les personnels administratifs et de direction et d’autres acteurs de la vie locale puissent réfléchir sur leur école », a promis le successeur de Jean-Michel Blanquer à la tête de l’Education nationale. Cette concertation devrait débuter en septembre et durer jusqu’à la fin de l’année 2022.

Concernant la préparation de la prochaine rentrée, Pap Ndiaye a indiqué que la priorité donnée à l’école primaire sera confirmée et se traduira par une amélioration du taux d’encadrement des élèves. « Le nombre moyen d’élèves par classe, qui est passé de 23 à la rentrée 2017 à 21,8 à la rentrée 2021 diminuera encore à la rentrée prochaine », a assuré le nouveau locataire de la rue de Grenelle, dont la nomination a suscité des réactions très contrastées.

 

Mot-clé:

Pas de commentaires pour le moment.

Donnez votre avis