EDUCATION

Le grand oral du bac

HD-429-oralInstaurée l’an passé avec le nouveau bac, l’épreuve dite du « grand oral » suscite une certaine appréhension voire une angoisse chez beaucoup de lycéens de terminale. Nos conseils pour être prêt le jour J !

 

Affecté d’un coefficient 10 dans la voie générale et 14 dans la voie technologique (sur un total de 100), le grand oral s’avère crucial pour nombre d’élèves de terminale en vue de l’obtention du bac. Cette épreuve fait partie des cinq épreuves terminales de l’examen dont la nouvelle formule a été mise en place en 2021.

« Montrer sa capacité à prendre la parole en public de façon claire et convaincante », tel est l’objectif de ce grand oral, dont le déroulement se passe en 3 temps.

 

Premier temps : présentation

Le candidat présente au jury, composé de deux professeurs, deux questions en lien avec les enseignements de spécialité qu’il a choisis ; le jury en retient une – ces deux questions ne doivent pas être de vagues sujets mais des problématiques sur un thème bien précis qui doivent amener à un débat.

Après un temps de préparation de 20 minutes, le candidat explique pourquoi il a choisi de préparer cette question pendant sa formation, puis il la développe et y répond. Notez que cette présentation, d’une durée de 5 minutes, doit se faire debout – et aussi sans notes, comme pendant les 3 temps de l’épreuve !

 

Deuxième temps : échange

Après la présentation, le jury interroge ensuite le candidat pendant une dizaine de minutes pour l’amener « à approfondir sa pensée ». Les deux examinateurs peuvent aussi interroger le candidat sur toute partie du programme du cycle terminal de ses enseignements de spécialité et « évaluer ainsi la solidité des connaissances et les capacités argumentatives du candidat ».

 

Troisième temps : projet d’orientation

Pour terminer ce grand oral, pendant 5 minutes, le lycéen explique en quoi la question traitée éclaire son projet de poursuite d’études ou son avenir professionnel, et la manière dont il compte le mener après le baccalauréat.

 

__________

ZOOM

Une épreuve qui se prépare

Le grand oral nécessite du fond et de la forme ! Une préparation tout au long de l’année est prévue avec les professeurs, en particulier ceux des spécialités suivies par le lycéen. Celui-ci est d’ailleurs invité à les concerter à propos des deux sujets qu’il devra proposer au jury du grand oral. Enfin cette préparation doit aussi être complétée par un entraînement plus personnel, en dehors du lycée (lire l’encadré conseils ci-dessous) ; par exemple apprendre à parler debout et améliorer sa gestuelle – le candidat doit en effet effectuer sa présentation du « premier temps » debout ; pour les deuxième et troisième temps de l’épreuve, le candidat est assis ou debout selon son choix.

 

__________

CONSEILS

« L’éloquence comme la gestion du stress se travaillent »

Les conseils de Christophe Tessier, professeur d’histoire-géographie en région Normandie, pour bien se préparer à l’épreuve du grand oral.

« La clé, c’est l’entraînement ! Selon sa personnalité, chaque élève est plus ou moins à l’aise à l’oral. Mais qu’il soit timide ou extraverti, l’élève doit s’entraîner avant l’épreuve car l’éloquence comme la gestion du stress se travaillent. En plus de la préparation qu’ils auront pendant leur année de terminale avec leurs professeurs, je conseille à mes élèves de multiplier les «  faux oraux », entre camarades ou encore en famille, avec un parent ; cela permettra de corriger certaines erreurs et cette mise en situation apportera de la confiance. Ce sera aussi le moment pour apprendre à bien maîtriser son stress en travaillant notamment sur sa respiration.

Pendant l’épreuve, Il ne faut pas hésiter à faire des pauses, ce n’est pas la quantité de paroles qui sera jugée mais la qualité, certains silences seront très parlants pour les examinateurs et appréciés. Enfin, dernier conseil, comme souvent dans l’écriture, à l’oral, pour être bien compris, il faut privilégier des phrases courtes. »

 

Mot-clé:

Pas de commentaires pour le moment.

Donnez votre avis